Comment Démarrer une Voiture par Temps Froid

Les problèmes de batterie, d’huile et de carburant peuvent rendre difficile le démarrage d’une voiture par temps froid. Découvrez comment éviter ces soucis dus à la météo.

Rien n’est plus pénible que de ne pas réussir à démarrer sa voiture un matin d’hiver. Et c’est malheureusement durant ces mêmes matins gelés que les problèmes de démarrage sont les plus fréquents. Si vous vivez dans une région froide, dans les Hauts-de-France par exemple, voici quelques astuces qui pourraient bien vous aider à démarrer par temps froid – et à anticiper tous ces problèmes.

Pour savoir ce qu’il faut faire afin d’éviter les problèmes de démarrage, le plus simple est d’abord de comprendre exactement pourquoi il est si difficile de mettre son véhicule en route l’hiver. Il existe quatre raisons, les trois premières concernent la plupart des voitures tandis que la quatrième affecte les modèles plus anciens :

Raison N°1 : Les batteries détestent le froid

Le froid et les batteries de voiture ne s’entendent tout simplement pas. Toutes les batteries chimiques, dont celle de votre voiture, produisent moins de courant électrique lorsqu’il fait froid. Et même parfois beaucoup moins.

Raison N°2 : L’huile moteur n’aime pas le froid non plus

Quand la température descend, l’huile moteur s’épaissit et ne circule plus aussi bien que d’habitude. Il est donc plus difficile de mettre en route les éléments du moteur. Cela signifie que la batterie, déjà affaiblie par le froid, doit stimuler encore plus le moteur afin de le lancer.

Raison N°3 : Un temps froid peut causer des problèmes de carburant

S’il y a de l’eau dans les conduites de carburant (il ne devrait pas y en avoir, mais cela arrive), les températures négatives peuvent la faire geler, bloquant ainsi l’arrivée d’essence. Cela arrive fréquemment dans les conduites d’alimentation, fines et facilement bouchées par la glace. Une voiture dont les conduites de carburant sont gelées peut démarrer, mais elle ne pourra pas rouler comme ça.

À l’attention des conducteurs d’un diesel : le diesel peut se figer lorsqu’il fait froid, ce qui ralentit le débit, rendant plus difficile l’arrivée de carburant nécessaire au démarrage du moteur.

Raison N°4 : Les voitures anciennes peuvent connaître des soucis de carburateur

Les véhicules construits avant le milieu des années 80 utilisaient généralement les carburateurs pour mélanger de petites quantité d’essence avec de l’air dans le moteur. Les carburateurs sont des éléments très délicats qui ne fonctionnent généralement pas bien lorsqu’il fait froid, surtout à cause de petits embouts appelés des gicleurs, qui peuvent se boucher à cause de la glace ou parce que l’essence ne s’est pas bien évaporée. Ce problème ne concerne pas les véhicules qui n’ont pas de carburateur, donc si le vôtre a été construit ces 20 dernières années, vous n’avez pas à vous inquiéter. Toutefois, les conducteurs de voitures anciennes et de véhicules de collection devront être attentifs à ce problème de carburateur lorsqu’il fait froid.

Méthode N° 1 : Éviter les problèmes de démarrage dus au froid

Le meilleur moyen de gérer un souci causé par le froid, c’est bien sûr d’abord de ne pas en avoir.

  • Voici donc quelques astuces pour les éviter :
 
Astuces N°1 : Gardez votre véhicule au chaud

Si les batteries et l’huile moteur n’aiment pas le froid, alors les garder au chaud reste la solution la plus simple, mais pas toujours la plus pratique. Si possible, faites dormir votre véhicule dans un garage. Un garage chauffé est l’idéal, mais même dans un garage non chauffé, votre véhicule aura toujours moins froid qu’en extérieur.

Si vous n’avez pas de garage, vous mettre sous ou près de quelque chose de gros peut vraiment aider. Garez-vous sous un abri, sous un arbre ou près d’un bâtiment. Tout est question de thermodynamique : une voiture laissée toute la nuit sous un abri ouvert ou sous un gros arbre sera plus chaude de plusieurs degrés le lendemain matin qu’un véhicule laissé sans rien autour.

Vous pouvez aussi utiliser un chauffe-batterie ou un chauffe-moteur. Dans les régions vraiment froides, c’est assez répandu et même parfois impératif pour garder le bloc moteur au chaud. Le chauffe-moteur est branché sur une prise électrique pour maintenir une température correcte, aidant l’huile et les autres fluides à circuler plus rapidement (ce qui est particulièrement important pour les diesels). Si cette option n’est pas envisageable, vous pouvez toujours brancher un appareil pour chauffer la batterie.

 
Astuces N°2 : Utilisez la bonne huile moteur

Consultez le manuel du fabricant afin de savoir quelle huile utiliser par temps froid. Les huiles synthétiques modernes circulent plutôt bien dans le froid, tant que vous utilisez le bon type d’huile. Vous aurez besoin d’une huile multigrade, désignée par deux chiffres (par exemple la 10W-40, la plus commune). Le premier chiffre – avec le W de Winter (Hiver en anglais) – nous intéresse : plus il est petit, plus la circulation est facilitée. Il existe de l’huile 5W, et même 0W, mais vous devez d’abord jeter un œil au manuel. C’est d’autant plus important si votre voiture nécessite de l’huile minérale plutôt que de l’huile synthétique.

Astuces N°3 : Évitez les problèmes de carburant

Les magasins spécialisés et certaines stations-services vendent des additifs pour les moteurs essences et les véhicules diesels, afin de lutter contre le gel des conduites de carburant. Songez à utiliser un additif carburant de temps en temps, ou à ajouter un nettoyant injecteurs lorsque vous faites le plein de gasoil. Cependant, notez que le carburant est parfois vendu directement avec ces additifs. Vérifiez cela à la station essence avant de remplir votre réservoir.

Méthode N°2 : Démarrer correctement

Mais comment démarrer exactement ? Tourner simplement la clé peut suffire, mais quand il fait vraiment froid, il vaut mieux faire un peu plus attention.

 

Étape 1 : Coupez tous les accessoires électriques. Cela passe par les phares, le chauffage, le dégivrage, et ainsi de suite. Votre batterie doit pouvoir donner tout ce qu’elle a, donc le fait d’éteindre tous ces éléments va augmenter son efficacité.

Étape 2 : Tournez la clé et faites tousser le moteur un moment. Si le moteur démarre directement, c’est parfait ! Sinon, faites-le tousser quelques secondes, mais arrêtez ensuite : les démarreurs peuvent facilement surchauffer s’ils sont sollicités pendant plus d’une dizaine de secondes.

Étape 3 : Attendez une minute ou deux et réessayez. Les liquides ont pu se fluidifier un peu, donc n’abandonnez pas après le premier essai. Cependant, ne réessayez pas dans la seconde qui suit : votre batterie peut nécessiter une minute ou deux avant de pouvoir à nouveau délivrer toute sa puissance.

Étape 4 : Si vous avez une voiture avec carburateur (donc âgée de plus de 20 ans), essayez un spray d’aide au démarrage. Cela se présente sous forme d’aérosol à pulvériser dans le filtre à air – demandez à votre vendeur automobile de vous montrer comment cela fonctionne. Dépendre de ce type de spray n’est pas l’idéal, mais cela peut toujours dépanner.

Méthode N°3 : Si le moteur tourne au ralenti

Si le moteur démarre mais qu’il tourne plus lentement que la normale, réchauffer la batterie peut être la solution. Malheureusement, cela nécessite généralement de la retirer, donc si vous ne savez pas comment faire, passez directement à la quatrième méthode.

 

Autre point à vérifier, si vous avez les outils et les connaissances : les câbles de batteries et les cosses. La corrosion sur les cosses, ou l’usure des câbles, peut entraver le passage de l’électricité et vous n’avez vraiment pas besoin de ça maintenant. Si vous voyez de la corrosion, nettoyez-la avec une brosse métallique. Des câbles craquelés ou fissurés doivent être changés. Notez que si vous n’avez jamais fait ça vous-même auparavant, il serait plus sage de laisser cela à un garagiste qualifié.

Méthode N°4 : Démarrer avec des pinces

Matériel Nécessaire
  • Un véhicule en état de marche
  • Un second conducteur
  • Des lunettes de protection
  • Des câbles de démarrage

Si le moteur ne tourne pas du tout, ou au ralenti et qu’aucune autre méthode n’a fonctionné, vous devez démarrer avec des câbles. Voici comment procéder en toute sécurité :

Étape 1 : Portez des lunettes de protection. Les accidents dus à l’acide sont rares, mais lorsqu’ils surviennent, ils peuvent être graves.

Étape 2 : Utilisez de bons câbles de démarrage. Servez-vous d’une paire de pinces en bon état (ni craquelée, ni fissurée).

Étape 3 : Rapprochez vos voitures. Placez le véhicule fonctionnel (celui qui démarre et roule normalement) suffisamment près pour que les câbles puissent relier les batteries.

Étape 4 : Démarrez le véhicule fonctionnel. Démarrez-le et ne l’éteignez pas pendant tout le processus.

 

Étape 5 : Branchez prudemment les câbles

  • Le positif (rouge) sur la voiture qui ne démarre pas. Connectez-le directement sur la borne positive de la batterie ou sur le métal de la cosse.
  • Ensuite, placez l’autre extrémité du câble positif sur la borne ou sur la cosse positive de la voiture fonctionnelle.
  • La terre, ou le négatif (généralement, un câble noir, mais parfois aussi blanc) sur le véhicule fonctionnel, comme au-dessus.
  • Enfin, connectez le dernier câble sur la voiture en panne – mais pas sur la borne de la batterie ! Accrochez-le plutôt sur le métal nu du bloc moteur ou sur un boulon qui y est relié. Cela évitera l’explosion de la batterie, ce qui peut se produire lorsque le circuit électrique n’est pas mis à la terre.

Étape 6 : Vérifiez la connexion. Installez-vous dans la voiture en panne et vérifiez que le courant passe bien, en mettant le contact (sans démarrer). Les voyants du tableau de bord devraient s’allumer. Si ce n’est pas le cas, déplacez les câbles pour obtenir une meilleure connexion. Vous pouvez allumer vos feux afin de voir s’il y a du changement lorsque vous avez les mains dans le capot (des phares bien lumineux indiquent que la connexion est bonne).

Étape 7 : Démarrez la voiture fonctionnelle. Laissez-la tourner quelques minutes, le moteur aux alentours des 2000 tours/min, sans rien faire d’autre. Vous devrez peut-être accélérer dans le vide afin de garder ce rythme.

Étape 8 : Démarrez la voiture en panne. À présent, tout en gardant le moteur à 2000 tours/min (il vous faudra donc de l’aide), démarrez la voiture en panne.

Étape 9 : Laissez tourner la voiture dépannée. Une fois la voiture lancée, laissez-la tourner pendant que vous débranchez les câbles, dans l’ordre inverse.

Étape 10 : Laissez tourner la voiture pendant au moins 20 minutes.  C’est important : votre batterie n’est pas encore rechargée ! Pour cela, faites tourner votre voiture pendant au moins 20 minutes, ou conduisez-la sur au moins 8 km (voire plus) avant de couper le moteur, sinon le problème se reproduira.

  • Attention : Il est important de comprendre que le froid ne fait pas que décharger temporairement les batteries, il peut aussi les endommager de manière permanente. Si vous avez dû démarrer avec des pinces, il vaudrait mieux faire vérifier l’état de votre batterie par un garagiste expérimenté sur GoodMecano, et ce sans perdre de temps.

Bon courage, et conduisez prudemment sur la neige !