Tout savoir sur le régime moteur

Les connaissances des automobilistes sur le régime moteur se limitent souvent à deux points précis : le compte-tours sur le tableau de bord indique le régime moteur, et lorsque ce dernier est bas ou élevé, il faut passer une vitesse.

Trouvez les meilleurs garages pour le montage de vos pièces auto

VOIR TARIFS POUR VOTRE VEHICULE

Tout savoir sur le régime moteur

Mais au-delà de ces notions très simples que l’on apprend lors du passage du permis de conduire, à quoi correspond concrètement ce régime du moteur ? Conduire en gardant un régime élevé ou, au contraire trop bas, peut-il avoir des conséquences négatives pour notre voiture ? GoodMecano fait aujourd’hui le tour de toutes ces questions. 📔

Le régime moteur : qu’est-ce que c’est ?

Lorsque l’on dit que le moteur « tourne », ce n’est pas qu’une façon de parler. En effet, le compte-tours indique la vitesse de rotation du moteur, c’est-à-dire le nombre de tours réalisés en une minute. Ce sont ces rotations qui permettent le mouvement des roues, via le système de transmission.

Connaître le nombre de tours effectués par le moteur en un temps donné n’est pas une information inutile : c’est ce qui vous permet de déterminer le bon moment pour passer d’une vitesse à l’autre.

Lorsque vous démarrez le véhicule, ou que vous attendez au point mort à un feu rouge, le moteur effectue entre 600 et 900 tours par minute environ. C’est ce qu’on appelle le ralenti. Au contraire, lorsque le moteur est poussé au maximum, le compteur de tours peut afficher entre 4 000 et 8 000 tours ! Différents facteurs expliquent ce grand écart de chiffres, notamment la motorisation, le modèle de la voiture ainsi que sa vitesse maximale. Les moteurs essence affichent un régime moteur moyen plus élevé que les moteurs diesel. 📊

Trouvez les meilleurs garages pour le montage de vos pièces auto

VOIR TARIFS POUR VOTRE VEHICULE

Le calcul du régime moteur

Pour l’automobiliste, il suffit de jeter un œil au tachymètre – l’autre nom du compte-tours – pour connaître précisément le régime moteur actuel. Mais comment cette information est-elle calculée par notre voiture ? 🤔

Tout se fait grâce à un capteur et un signal électrique. Les rotations du vilebrequin sont captées électriquement, et c’est le calculateur qui analyse cette vitesse pour en transmettre le résultat au compte-tours.

La plupart du temps, nos compte-tours vont de 0 à 8. Cela ne signifie bien évidemment pas que le volant moteur effectue entre 0 et 8 rotations par minute : le chiffre est à multiplier par 1 000 pour obtenir une mesure correcte. Certains tachymètres affichent un nombre allant de 0 à 80, qu’il faut cette fois-ci multiplier par 100. Quoiqu’il en soit, l’information est toujours précisée au niveau du compte-tours.

Vous le savez, si vous ne changez pas de rapport, le nombre de tours augmente à mesure que la vitesse fait de même. Plus vous appuyez sur l’accélérateur, plus votre véhicule prend de la vitesse, ce qui augmente inévitablement le nombre de tours par minute effectués par le moteur.

Nos véhicules modernes nous facilitent encore plus la vie : ils sont généralement dotés désormais d’une voyant qui nous précise lorsque nous devons passer une vitesse ou rétrograder. Cela dit, ce voyant ne reste qu’une information qu’il vaut parfois mieux ignorer, notamment lorsque nous nous insérons sur une voie rapide et que nous avons besoin d’une accélération franche et rapide, ou encore lorsque nous devons utiliser notre frein moteur dans une descente prononcée.

En conditions de circulation normale, il est important de passer les vitesses au bon moment, pour éviter de conduire en sous-régime ou en surrégime, ce qui dans les deux cas n’est pas bon pour la voiture. 👎

Trouvez les meilleurs garages pour le montage de vos pièces auto

VOIR TARIFS POUR VOTRE VEHICULE

Les conséquences du surrégime

Aucune des deux situations n’est bonne pour le moteur, mais le surrégime représente tout de même un danger plus important. Rouler en surrégime contraint votre véhicule à tourner plus vite qu’il ne le peut. En comparaison, cela revient à courir plus vite que ce que vous permettent vos capacités physiques. 🏃

Il y a dans ce cas un risque évident de blessure et il en va de même pour un moteur : celui-ci risque de produire des sons inhabituels et anormaux, de consommer une quantité importante de carburant mais surtout de s’endommager irrémédiablement. Différents éléments de la voiture peuvent être impactés et le moteur lui-même risque de surchauffer et de casser.

Les dégâts peuvent donc être considérables et la facture pourrait alors atteindre plusieurs milliers d’euros, notamment si le moteur est bon à changer.

Les conséquences du sous-régime

Passer les rapports lorsque le véhicule prend de la vitesse permet de réduire la quantité de carburant injectée dans le moteur, grâce au principe d’inertie. On pourrait croire alors que le fait de rouler en sous-régime permettrait d’économiser du carburant, et c’est pourtant tout l’inverse qui se produit : la consommation de carburant augmente.

Si vous ne rétrogradez pas lorsque le régime moteur est bas, le moteur vient à manquer de puissance et ne tourne plus de manière optimale. Il risque alors de tressauter et de saccader, ce qui peut conduire à l’usure anticipée de différentes pièces du moteur. 😓

Que l’on parle de surrégime ou de sous-régime, ces deux situations restent à éviter. Votre moteur ne tourne pas comme il le devrait et le régime moteur se montre instable et erratique malgré de bons passages de vitesses ? Faites contrôler votre auto par un pro de chez GoodMecano ! En plus d’être capables de réaliser toutes sortes de travaux, nos spécialistes n’hésiteront pas à vous donner de bons conseils pour passer des rapports tout en douceur, pour protéger votre moteur !

Trouvez les meilleurs garages pour le montage de vos pièces auto

VOIR TARIFS POUR VOTRE VEHICULE